Logo Orchestre de ParisLogo Orchestre de Paris La discothèque
de Monsieur ONDE
logo Tragique
#Tragique
onde
Concerto pour piano en ré mineur
onde
Concerto pour piano n° 23
onde
Requiem
onde
Symphonie n° 3
onde
Concerto pour piano n° 4
onde
La mort de Cléopâtre
onde
Concerto pour piano n° 1
onde
Prélude de Tristan et Isolde
onde
Symphonie n° 4
onde
Symphonie n° 2
onde
Symphonie n° 4
onde
Concerto pour piano n° 3
onde
Cinq pièces pour orchestre
onde
Trois pièces pour orchestre
onde
Un survivant de Varsovie
onde
Symphonie n° 10
onde
Et exspecto resurrectionem mortuorum (J'attends la résurrection des morts)
onde
Lontano
onde
bouton vidéo précédentebouton vidéo précédentebouton changer émotionbouton favoris videbouton de partagebouton vidéo suivantebouton vidéo suivante
 Aléatoireenregistrerpartager 
Connectez-vous pour enregistrer cette vidéo dans vos favoris !

Beethoven
Concerto pour piano n° 4 - 1808

Autant te prévenir tout de suite, le début de ce concerto est assez inhabituel. À cette époque, on commençait plutôt par une introduction orchestrale brillante. Comme d’autres pionniers avant lui, Beethoven choisit d’ouvrir avec le piano.

Une phrase seule reprise calmement par les cordes de l’orchestre. Puis la conversation s’anime un peu. Un hautbois fait son entrée, suivi d’une flûte, puis les cordes renforcent la présence de l’orchestre.

Après une minute, l’orchestre entre enfin au complet.

Brisant le calme de la première partie, Beethoven crée un suspense avec une modulation en mode mineur. Et puis… écoute… les violons jouent un thème inquiétant repris par le hautbois, puis la flûte et le basson.

Et ouf, finalement, un crescendo renoue avec l’ambiance chaleureuse du début.

Trop fort ce Beethoven !

image de césure des votes
petits coeurs EXPRIMEZ VOS ÉMOTIONS
#frisson
4
#surprenant
5
#mélancolique
15
#bof
9
#extase
13
#tragique
23
Connectez-vous pour pouvoir réagir !
NATIXIS logoNatixis, Mécène de l’Orchestre de Paris, apporte son soutien à Monsieur Onde