Logo Orchestre de ParisLogo Orchestre de Paris La discothèque
de Monsieur ONDE
logo Mélancolique
#Mélancolique
onde
Musique funèbre maçonnique
onde
Concerto pour piano n° 23
onde
Concerto pour piano n° 5
onde
Symphonie n° 7
onde
Symphonie n° 4
onde
Symphonie n° 9
onde
Songe d’une nuit d’été
onde
Ouverture des Hébrides
onde
Symphonie en ut
onde
Prélude de Parsifal
onde
Symphonie n° 3
onde
Le poème de l’Extase
onde
Images, Ibéria
onde
Gurre-Lieder
onde
Symphonie lyrique
onde
Messe glagolitique
onde
Les Offrandes oubliées
onde
Concerto à la mémoire d’un ange
onde
Danses symphoniques
onde
Quatre derniers lieder, Au crépuscule
onde
War Requiem, pour solistes, chœur et orchestre
onde
Sinfonia « O King »
onde
bouton vidéo précédentebouton vidéo précédentebouton changer émotionbouton favoris videbouton de partagebouton vidéo suivantebouton vidéo suivante
 Aléatoireenregistrerpartager 
Connectez-vous pour enregistrer cette vidéo dans vos favoris !

Strauss
Quatre derniers lieder, Au crépuscule - 1950

Ce lied est la dernière œuvre de Strauss, qu’il conçoit sciemment comme un adieu à la musique. Il est inspiré d’un poème de Eichendorff qui parle du repos de deux amants dans le soleil couchant.

L’atmosphère lyrique et optimiste du début s’assombrit à l’entrée de la voix.

Strauss livre une œuvre testamentaire rayonnante d’apaisement.
Elle s’achève sur les derniers vers du poème :
"Nous sommes fatigués de marcher Est-ce donc cela que la mort ?"
Il mourra un an plus tard, en 1949.

Ah, Strauss me tire les larmes !

image de césure des votes
petits coeurs EXPRIMEZ VOS ÉMOTIONS
#frisson
8
#surprenant
4
#mélancolique
32
#bof
13
#extase
15
#tragique
20
Connectez-vous pour pouvoir réagir !
NATIXIS logoNatixis, Mécène de l’Orchestre de Paris, apporte son soutien à Monsieur Onde